Le Soleil
Le couvre nez et bouche que l’on connaît est apparu sous l’impulsion du docteur Wu Lien Teh lors de l’épidémie de peste qui a touché de plein fouet la Mandchourie en 1910-11, avant d’aider à contenir la fameuse «grippe espagnole» au lendemain de la Première Guerre mondiale, écrit Laurence Monnais. 
Le couvre nez et bouche que l’on connaît est apparu sous l’impulsion du docteur Wu Lien Teh lors de l’épidémie de peste qui a touché de plein fouet la Mandchourie en 1910-11, avant d’aider à contenir la fameuse «grippe espagnole» au lendemain de la Première Guerre mondiale, écrit Laurence Monnais. 

COVID-19 : le masque, révélateur de notre impréparation

Laurence Monnais
Laurence Monnais
Historienne, Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal
Le masque médical sature l’iconographie médiatique qui accompagne la COVID-19. On le voit et on en parle partout. Mais alors qu’à Taiwan ou en Corée du Sud, il s’affiche dans les rues, son usage quotidien par la population saine d’Europe, des États-Unis et ici même au Québec, est jugé inutile, voire dangereux.