Le Soleil
Le chef intérimaire du PQ, Pascal Bérubé, a affirmé qu’il est «humiliant» et discriminatoire pour un francophone qu’on exige de lui une connaissance d’une autre langue pour travailler au Québec.
Le chef intérimaire du PQ, Pascal Bérubé, a affirmé qu’il est «humiliant» et discriminatoire pour un francophone qu’on exige de lui une connaissance d’une autre langue pour travailler au Québec.

Langue de travail: le PQ dépose un projet de loi, le patronat est contre

Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
Le gouvernement caquiste a accueilli avec ouverture mercredi un projet de loi du Parti québécois (PQ) pour renforcer le statut du français comme langue de travail, alors que le patronat l’a aussitôt rejeté.