Le Soleil
Les documentaristes Mélanie Carrier et Olivier Higgins, les deux concepteurs de l’exposition Errance sans retour présentée pour un an au Musée national des beaux-arts du Québec.
Les documentaristes Mélanie Carrier et Olivier Higgins, les deux concepteurs de l’exposition Errance sans retour présentée pour un an au Musée national des beaux-arts du Québec.

Errance sans retour: pour ne pas oublier les Rohingyas

Normand Provencher
Normand Provencher
Le Soleil
Vu de l’Occident, difficile d’imaginer la vie des 600 000 réfugiés rohingyas entassés dans un camp du Bangladesh, le plus grand au monde, après avoir fui la violence au Myanmar. Si leur sort se déroule dans l’indifférence de la communauté internationale, les documentaristes Olivier Higgins et Mélanie Carrier, ainsi que le photographe Renaud Philippe, eux, n’ont rien oublié. De leur séjour bouleversant là-bas est née l’exposition Errance sans retour, à l’affiche au Musée national des beaux-arts du Québec.