Le Soleil
Le ministre Jean-François Roberge ne s’est pas montré réceptif à suspendre l’étude du projet de loi 40, portant sur l’organisation et la gouvernance scolaires, même si tous les partis d’opposition ont réclamé une suspension sur-le-champ.
Le ministre Jean-François Roberge ne s’est pas montré réceptif à suspendre l’étude du projet de loi 40, portant sur l’organisation et la gouvernance scolaires, même si tous les partis d’opposition ont réclamé une suspension sur-le-champ.

Manque d’enseignants: Roberge se défend de «négliger la pénurie»

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Si le plus gros défi en éducation au Québec est le manque de profs, comme le ministre le dit lui-même, pourquoi passer tout son temps sur un autre sujet?