Le Soleil

Pourquoi aimons-nous tant les affaires criminelles?

Anne-Sophie Poiré
Anne-Sophie Poiré
Le Soleil
Un carambolage en bordure de la route, le corps d’une victime étendue sur le brancard, un enfant porté disparu, une famille décimée par «un tueur si proche» : la tentation d’y jeter un coup d’oeil est presque irrésistible. Ces faits divers ou affaires criminelles qui, en première page, fascinent puis font frémir d’effroi, sont la matière première d’une tendance qui ne semble pas se fatiguer, celle du «true crime».