Le Soleil

Les brigadiers scolaires de Québec dénoncent des horaires «pas sécuritaires» [VIDÉO]

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Les brigadiers scolaires disent déjà ressentir l’impact négatif de la réduction de leurs heures de travail sur la sécurité des enfants. Leur présidente, Francine Bédard, confirme que des écoliers auraient traversé certaines intersections sans surveillance si ses membres avaient respecté le nouvel horaire imposé par la Ville.