Le Soleil
L'Institut ne cache pas son manque d'appétit devant la création de ce nouveau marché, qu'il considère comme «une stratégie industrielle destinée à augmenter les ventes et les profits, en recrutant de nouveaux clients ou en visant une hausse des achats de consommation des usagers existants», ajoutant qu'il s'agit là d'une stratégie identique à celle «qui s'est avérée fort efficace pour les industries de l'alcool et du tabac».
L'Institut ne cache pas son manque d'appétit devant la création de ce nouveau marché, qu'il considère comme «une stratégie industrielle destinée à augmenter les ventes et les profits, en recrutant de nouveaux clients ou en visant une hausse des achats de consommation des usagers existants», ajoutant qu'il s'agit là d'une stratégie identique à celle «qui s'est avérée fort efficace pour les industries de l'alcool et du tabac».

L'INSPQ n'a guère d'appétit pour les nouveaux produits du cannabis

Pierre Saint-Arnaud
Le Presse Canadienne
MONTRÉAL — L'autorisation d'une gamme de produits du cannabis comestibles et autres «semble une initiative précipitée», affirme l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) dans un mémoire présenté au ministère de la Santé du Québec sur la nouvelle réglementation visant à encadrer ces produits.