Le Soleil
Plutôt que de pointer du doigt les ratés du Centre de services partagés du Québec (CSPQ) en informatique, le ministre Éric Caire devrait valoriser le travail de nos quelque 6000 analystes en informatique et en procédés administratifs de l’administration québécoise, indique le SPGQ.
Plutôt que de pointer du doigt les ratés du Centre de services partagés du Québec (CSPQ) en informatique, le ministre Éric Caire devrait valoriser le travail de nos quelque 6000 analystes en informatique et en procédés administratifs de l’administration québécoise, indique le SPGQ.

Sécurité informatique: le SPGQ irrité par l’attitude bornée d’Éric Caire

Lydia Martel
Lydia Martel
Première vice-présidente, SPGQ
POINT DE VUE / Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) est irrité par l’attitude bornée du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire, qui persiste à vouloir confier les données des Québécois à des entreprises américaines.