Le Soleil
Le président de l’entreprise Les Canardises, Pascal Klein, espérait avoir un emplacement temporaire au Grand Marché et estime avoir été écarté par la Coopérative des Horticulteurs de Québec. Cette dernière se défend en affirmant qu’elle lui avait proposé un emplacement permanent.
Le président de l’entreprise Les Canardises, Pascal Klein, espérait avoir un emplacement temporaire au Grand Marché et estime avoir été écarté par la Coopérative des Horticulteurs de Québec. Cette dernière se défend en affirmant qu’elle lui avait proposé un emplacement permanent.

Bisbille autour du canard au Grand Marché

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Le président de l’entreprise Les Canardises estime avoir été injustement écarté du Grand Marché. Il fait étudier la situation par des avocats afin de faire valoir ses droits. De son côté, la Coopérative des Horticulteurs de Québec ne se reproche rien dans cette histoire.