Le Soleil
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Le campement sur l’île sauvage d’Apinipehekat, à 400 km au nord-est de Sept-Îles, donne l’impression d’être au bout du monde.
Le campement sur l’île sauvage d’Apinipehekat, à 400 km au nord-est de Sept-Îles, donne l’impression d’être au bout du monde.

L’infiniment grand des Innus en Basse-Côte-Nord

CHRONIQUE / Trois drapeaux claquent au vent. Dans le silence de l’aube déjà bien claire, l’air du bout du monde souffle en accéléré et siffle en envahissant les grands espaces à perte de vue. Quel que soit le moment du jour ou de la nuit, il laisse rarement tomber les drapeaux du Canada, du Québec, et de Tourisme Winipeukut nature, plantés sur l’île Apinipehekat (qui signifie « le passage étroit de l’est »), dans le golfe du Saint-Laurent.