Le Soleil
Seulement 40 % du pétrole environ sert aux transports. Le reste passe dans d’innombrables autres applications, allant des revêtements de chaussée jusqu’aux fins plastiques en passant par les textiles.
Seulement 40 % du pétrole environ sert aux transports. Le reste passe dans d’innombrables autres applications, allant des revêtements de chaussée jusqu’aux fins plastiques en passant par les textiles.

Vérification faite: un monde sans pétrole, l'apocalypse?

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
L’affirmation «J’ai reçu récemment une vidéo que je qualifierais de pathétique (...qui a probablement été) commanditée par l’industrie pétrolière», s’insurge Odette Navratil, de Saint-Théophile. La vidéo [http://bit.ly/2Nl4H9u] en question est une capsule de quelques minutes de type «Qu’arriverait-il si?» et elle tente d’imaginer ce qui arriverait si nos sociétés décidaient ou devaient se priver complètement de pétrole du jour au lendemain. Le portrait décrit est loin d’être rose : «en moins d’un mois, la plupart des grandes villes deviendraient des zones anarchiques sans électricité ni nourriture [...et]en quelques mois la moitié de la population mondiale mourrait», à cause de la faim ou parce qu’ils n’auraient plus accès aux «produits de premiers soins et aux médicaments dérivés du pétrole». Plusieurs vidéos largement diffusées sur les réseaux sociaux reprennent ce thème apocalyptique, alors voyons ce qu’il en est.