Le Soleil
À l’avant : Mariam Diama Sanogo et Mario Côté
À l’arrière : Ismaila Aboubacar Yalcouye, Hugo Fleury, Sidy Oumar Cissé et Jean-Paul Riverin
À l’avant : Mariam Diama Sanogo et Mario Côté À l’arrière : Ismaila Aboubacar Yalcouye, Hugo Fleury, Sidy Oumar Cissé et Jean-Paul Riverin

Lutter contre la corruption, entre Québec et le Mali

Anne-Sophie Poiré
Anne-Sophie Poiré
Le Soleil
La lutte contre la corruption ne peut se réaliser sans relever le défi de l’emploi chez les jeunes, croient Mariam Diama Sanogo, Ismaila Aboubacar Yalcouye et Sidy Oumar Cissé, trois jeunes impliqués au sein des Communautés de pratique en matière de lutte contre la corruption (CPLC) au Mali. De passage dans la Capitale-Nationale, ils comptent adapter le modèle des Carrefours jeunesse-emploi (CJE) aux réalités socioéconomiques du pays, alors qu’une déclaration d’engagement lie désormais les deux parties.