Le Soleil
Les élèves des écoles primaires du Québec semblent de plus en plus anxieux, et leurs enseignants se sentent souvent impuissants face à la situation.
Les élèves des écoles primaires du Québec semblent de plus en plus anxieux, et leurs enseignants se sentent souvent impuissants face à la situation.

La méditation gagne du terrain dans les écoles du Québec

Jean-Benoit Legault
La Presse canadienne
MONTRÉAL — Maux de ventre, gorge serrée, sanglots, ongles rongés jusqu’au sang... Les élèves des écoles primaires du Québec semblent de plus en plus anxieux, et leurs enseignants se sentent souvent impuissants face à la situation.