Le Soleil
«Si tu es déjà un professionnel qualifié et que tu arrives ici pour recommencer à zéro ce que tu avais déjà... et que tu as le fardeau de la famille en plus. Tu te fais à l’idée que ça n’arrivera pas», a déclaré un participant à l’un des groupes de discussion menés par Léger pour les besoins de l’enquête.
«Si tu es déjà un professionnel qualifié et que tu arrives ici pour recommencer à zéro ce que tu avais déjà... et que tu as le fardeau de la famille en plus. Tu te fais à l’idée que ça n’arrivera pas», a déclaré un participant à l’un des groupes de discussion menés par Léger pour les besoins de l’enquête.

La reconnaissance du diplôme demeure un irritant pour les immigrants

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
La reconnaissance des diplômes demeure un irritant pour les immigrants diplômés à l’étranger qui décident de s’établir au Québec. Avec l’aide de la firme de sondage Léger, le Conseil interprofessionnel du Québec a mené du 15 novembre au 21 décembre 2018 une enquête auprès de 484 personnes ayant fait une demande de reconnaissance auprès d’un Ordre et n’ayant reçu qu’une reconnaissance partielle. Ceci afin d’évaluer l’ampleur du phénomène et d’y trouver des solutions. Un premier coup de sonde de cette ampleur et de cette nature au Québec.