Le Soleil
La question prend une toute nouvelle importance quand on sait que, dans des études réalisées aux États-Unis l’an dernier, 45 % des jeunes ont répondu avoir l’impression d’être constamment en ligne.
La question prend une toute nouvelle importance quand on sait que, dans des études réalisées aux États-Unis l’an dernier, 45 % des jeunes ont répondu avoir l’impression d’être constamment en ligne.

Les écrans, néfastes pour les jeunes? Une question sans réponse claire

Jean-Benoit Legault
La Presse canadienne
MONTRÉAL — C’est une question à laquelle des milliers de parents aimeraient bien (finalement) obtenir une réponse claire: combien de temps les jeunes peuvent-ils consacrer à leurs écrans sans que cela leur cause des problèmes?