Le Soleil

Réchauffement : pourquoi il faut s’attendre à une mortalité plus élevée

Diane Bélanger
Centre Eau, Terre et Environnement, INRS
Pierre Gosselin
Institut national de santé publique du Québec
Ray Bustinza
Institut national de santé publique du Québec
Céline Campagna
Institut national de santé publique du Québec
LA SCIENCE DANS SES MOTS / On a estimé à plus de 70 000 les décès supplémentaires attribuables à la chaleur en Europe, de juin à septembre 2003, soit pendant 122 jours, par rapport aux périodes correspondantes des années précédentes. De ces 122 jours, 95 ont présenté un excès de mortalité. L’Italie et la France sont deux des pays qui ont été particulièrement touchés, avec 20 089 et 19 490 décès additionnels, respectivement. Les 65 ans et plus comptaient pour une part importante de ces décès ; en fait, plus ces aînés étaient âgés et plus la part des décès augmentait.