Le Soleil
Les chercheurs indiquent que les enfants qui ont grandi entourés par le plus d'espaces verts réduisaient jusqu'à 55 % leur risque d'un problème mental comparativement aux enfants qui étaient les moins entourés de verts, et ce, même en tenant compte de facteurs de risque connus comme le statut socio-économique, l'urbanisation ou une histoire familiale de problèmes mentaux.
Les chercheurs indiquent que les enfants qui ont grandi entourés par le plus d'espaces verts réduisaient jusqu'à 55 % leur risque d'un problème mental comparativement aux enfants qui étaient les moins entourés de verts, et ce, même en tenant compte de facteurs de risque connus comme le statut socio-économique, l'urbanisation ou une histoire familiale de problèmes mentaux.

Les enfants en contact avec la nature réduiraient leur risque de maladie mentale

Jean-Benoit Legault
La Presse canadienne
MONTRÉAL — Les enfants qui grandissent en contact étroit avec la nature pourraient réduire de 55 % leur risque de maladie mentale à l'âge adulte, ont constaté des chercheurs danois.