Le Soleil

La faible place des femmes dans l’écriture des sciences influence les résultats

Isabelle Burgun
Agence Science-Presse
Les femmes ont encore du mal à se tailler la place qui leur revient dans les publications de recherche scientifique, particulièrement dans les plus influentes. Et elles figurent encore trop peu également parmi les signataires-clefs (premier ou dernier auteur de la liste), soit les signataires qui sont les plus souvent cités.