Le Soleil
Aymen Derbali, resté paralysé de la taille aux pieds après la tuerie de la Grande Mosquée, il y a deux ans, se trouve désormais dans un état moins difficile à supporter. Il se dit reconnaissant de pouvoir voir ses trois enfants grandir.
Aymen Derbali, resté paralysé de la taille aux pieds après la tuerie de la Grande Mosquée, il y a deux ans, se trouve désormais dans un état moins difficile à supporter. Il se dit reconnaissant de pouvoir voir ses trois enfants grandir.

Les blessés de la Grande Mosquée de Québec regardent l’avenir avec plus d’espoir

Morgan Lowrie
La Presse Canadienne
Près de deux ans après avoir été atteint par sept balles dans la plus grande mosquée de la ville de Québec, Aymen Derbali affirme que ses cauchemars ont finalement cessé.