Le Soleil
Brigitte Breton
Le Soleil
Brigitte Breton
«La loi du silence n’est pas une option pour améliorer notre réseau scolaire. Ce n’est pas en faisant taire les enseignants qu’on va avoir l’information nécessaire pour donner les bons services aux élèves», a affirmé le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.
«La loi du silence n’est pas une option pour améliorer notre réseau scolaire. Ce n’est pas en faisant taire les enseignants qu’on va avoir l’information nécessaire pour donner les bons services aux élèves», a affirmé le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Soigne, enseigne et tais-toi

ÉDITORIAL / Le prof idéaliste devenu ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, vient de créer de grandes attentes dans le secteur public. Il veut briser la loi du silence en ajoutant dans les conventions collectives une clause pour garantir la liberté de parole des enseignants qui dénoncent des problèmes dans le réseau. Espérons que ses collègues ministres et les employeurs locaux manifesteront la même ouverture.