Le Soleil
Brigitte Breton
Le Soleil
Brigitte Breton
Si le gouvernement Legault adhère réellement aux principes d’universalité et de gratuité des services contenus dans la Loi canadienne sur la santé, il doit s’engager dès maintenant à payer la facture des malades qui passent des tests ou des examens dans le secteur privé faute de disponibilité dans le réseau public, écrit notre éditorialiste.
Si le gouvernement Legault adhère réellement aux principes d’universalité et de gratuité des services contenus dans la Loi canadienne sur la santé, il doit s’engager dès maintenant à payer la facture des malades qui passent des tests ou des examens dans le secteur privé faute de disponibilité dans le réseau public, écrit notre éditorialiste.

La fin du régime à deux vitesses?

ÉDITORIAL / Même si des malades contournent la file d’attente et obtiennent des diagnostics et des soins plus rapidement parce que leur porte-­monnaie et des assurances privées le leur permettent, la nouvelle ministre de la Santé, Danielle McCann, n’a pas l’intention de fermer des portes d’accès aux examens médicaux. Ce qui ne l’empêche pas de se dire en faveur de l’universalité et la gratuité des services. Cherchez l’erreur.