Le Soleil
«J’étais dans un restaurant et à ma grande stupéfaction, j’écrivais en anglais au lieu d’écrire en français. Je ne l’avais pas décidé», se remémore l'auteur Larry Tremblay au sujet de sa pièce.
«J’étais dans un restaurant et à ma grande stupéfaction, j’écrivais en anglais au lieu d’écrire en français. Je ne l’avais pas décidé», se remémore l'auteur Larry Tremblay au sujet de sa pièce.

«The Dragonfly of Chicoutimi» revit à La Bordée

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
Au milieu des années 90, alors que le débat référendaire était sur toutes les lèvres, Larry Tremblay a un jour pris son stylo et s’est mis à écrire… en anglais. Loin de freiner cet étonnant élan, l’auteur l’a laissé couler librement, sans se poser de questions. Ç’a donné «The Dragonfly of Chicoutimi», singulier objet théâtral qui revit dès mardi à La Bordée dans une mise en scène de Patric Saucier.