Le Soleil
Sans occulter l’héroïsme des pionniers de l’espace, Le premier homme place à l’avant-plan la quête de l’astronaute Neil Armstrong (Ryan Gosling) pour retrouver la sérénité après le décès de sa petite fille.
Sans occulter l’héroïsme des pionniers de l’espace, Le premier homme place à l’avant-plan la quête de l’astronaute Neil Armstrong (Ryan Gosling) pour retrouver la sérénité après le décès de sa petite fille.

«Le premier homme»: mission accomplie ****

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
CRITIQUE / «Le premier homme» («First Man») a généré des attentes très élevées dès son annonce. Parce qu’il s’agit du récit de l’épopée légendaire de la conquête de la Lune par Apollo 11 avec Neil Armstrong à sa tête. Et qu’il est mis en image par Damien Chazelle, qui retrouve Ryan Gosling dans le rôle-titre après l’immense réussite de «Pour l’amour d’Hollywood» («La La Land»). Mission accomplie.