Le Soleil
Les 18 mois lors desquels Pauline Marois a été première ministre du Québec durant ces 15 dernières années ont non seulement existé; ils ont produit des résultats probants. Mme Marois rappelle notamment que c’est son gouvernement qui a préconisé qu’un député décidant de quitter son siège en cours de mandat pour des raisons n’ayant rien à voir avec la santé perde son «indemnité de départ».
Les 18 mois lors desquels Pauline Marois a été première ministre du Québec durant ces 15 dernières années ont non seulement existé; ils ont produit des résultats probants. Mme Marois rappelle notamment que c’est son gouvernement qui a préconisé qu’un député décidant de quitter son siège en cours de mandat pour des raisons n’ayant rien à voir avec la santé perde son «indemnité de départ».

Pauline Marois rafraîchit les mémoires

Jean-Marc Salvet
Jean-Marc Salvet
Le Soleil
Pauline Marois n’est pas agacée par l’expression «15 ans de régime libéral» martelée par les adversaires de Philippe Couillard, y compris par le péquiste Jean-François Lisée. Mais les 18 mois lors desquels elle a été première ministre du Québec durant ces 15 dernières années ont non seulement existé; ils ont produit des résultats probants — plus que la mémoire collective veut bien se le rappeler, estime-t-elle.