Le Soleil
Sabryna Mongeon a passé quatre mois au Centre hospitalier de l’Université de Montréal, dont plusieurs semaines dans un coma provoqué par les médecins, le temps de soigner ses graves brûlures. On la voit ici, accompagnée de sa soeur Samantha qui est longtemps restée à son chevet.
Sabryna Mongeon a passé quatre mois au Centre hospitalier de l’Université de Montréal, dont plusieurs semaines dans un coma provoqué par les médecins, le temps de soigner ses graves brûlures. On la voit ici, accompagnée de sa soeur Samantha qui est longtemps restée à son chevet.

Sabryna: «Comme un papillon pris dans une toile d’araignée»

Denis Gratton
Denis Gratton
Le Droit
Le 24 décembre dernier, Sabryna Mongeon a quitté la résidence de sa mère à Luskville, dans le Pontiac, pour rentrer chez elle à Gatineau. Elle n’est jamais arrivée à destination. Que s’est-il passé dans les heures qui ont suivi son départ de Luskville ? Sabryna raconte ici, dans ses mots, le drame qu’elle a vécu cette nuit-là, et la courageuse lutte qu’elle a menée pour sa survie alors que Noël sonnait minuit.