Le Soleil
Dans un geste sans préavis et en direct à la radio, Nicolas Hulot a démissionné de son poste de ministre d’État à la transition écologique et solidaire du gouvernement d’Emmanuel Macron. Son constat est dur et empreint d’une franchise désarmante pour un homme du pouvoir : malgré l’urgence et les discours, le monde politique s’avère incapable de répondre à l’intensification rapide de la crise écologique.
Dans un geste sans préavis et en direct à la radio, Nicolas Hulot a démissionné de son poste de ministre d’État à la transition écologique et solidaire du gouvernement d’Emmanuel Macron. Son constat est dur et empreint d’une franchise désarmante pour un homme du pouvoir : malgré l’urgence et les discours, le monde politique s’avère incapable de répondre à l’intensification rapide de la crise écologique.

Entendre l’appel de Nicolas Hulot

Point de vue
Point de vue
Le Soleil
J’écris ces lignes le 28 août 2018. Il est 23h50, la température extérieure affiche 27 degrés, la chaleur ressentie franchit la barre des 35 degrés à Montréal. Le reste du Québec ne s’en tire guère mieux. Bien que le mercure y fléchisse de quelques degrés, la situation est tout aussi anormale. Elle le fut tout l’été, comme partout ailleurs dans l’hémisphère nord.