Le Soleil
Pierre-Luc Brillant s’en tire avec les honneurs malgré les dialogues assez minces du «Nid».
Pierre-Luc Brillant s’en tire avec les honneurs malgré les dialogues assez minces du «Nid».

«Le nid» ou la prison de la création ***

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
CRITIQUE / On peut reprocher bien des choses au cinéma québécois, mais certainement pas de manquer d’originalité quand il sort des sentiers battus. C’est d’ailleurs le principal intérêt du «Nid», premier long métrage de David Paradis, originaire de Québec. Une proposition de cinéma d’auteur audacieuse, secondée avec beaucoup d’implication, et une certaine forme de courage, par Pierre-Luc Brillant et Isabelle Blais.