Le Soleil
Du gazon mal coupé, des contre-plaqués aux fenêtres ou la présence abondante de rouille sont autant d’indices qui permettent aux explorateurs urbains de repérer leurs lieux abandonnés.
Du gazon mal coupé, des contre-plaqués aux fenêtres ou la présence abondante de rouille sont autant d’indices qui permettent aux explorateurs urbains de repérer leurs lieux abandonnés.

L’urbex, à la recherche des lieux perdus

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina
Le Soleil
Connaissez-vous l’urbex? Méconnue pour plusieurs, cette pratique pourtant grandissante au Québec consiste en la découverte de lieux abandonnés, en transition ou en dormance. Ces maisons d’une autre époque, ces anciennes usines ou ces églises délaissées par le temps deviennent, pour les «explorateurs urbains», une richesse de notre histoire, qu’ils documentent par des photos, des récits et des témoignages.