Le Soleil
La SPA cherche davantage de contrats municipaux, mais pas à n’importe quel prix. En effet, l’organisme souhaite le faire à des conditions «bonnes pour les animaux et pour une œuvre de charité».
La SPA cherche davantage de contrats municipaux, mais pas à n’importe quel prix. En effet, l’organisme souhaite le faire à des conditions «bonnes pour les animaux et pour une œuvre de charité».

La SPA veut ravoir la Ville de Québec

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
EXCLUSIF — La Société protectrice des animaux (SPA) de Québec tentera d’obtenir de nouveau le contrat de gestion animalière de la Ville de Québec, sur lequel elle n’avait pas soumissionné lors du dernier appel d’offres en 2015.