Chronique|

Pénurie de salaires décents

«Ce n’est pas d’une pénurie de main-d’œuvre dont nous souffrons, mais d’une pénurie de salaires décents», martèle l’interlocuteur du Soleil, un quinquagénaire propriétaire d’une petite entreprise qui emploie des soudeurs.

Notre soudeur n’en pouvait plus d’entendre les nouvelles dans les médias sur la pénurie de la main-d’œuvre, particulièrement dans le secteur de la fabrication métallique.