Le Soleil
Brigitte Breton
Le Soleil
Brigitte Breton
Alexandre Taillefer n’est pas le premier parent à déplorer qu’il faille attendre six mois pour voir un psychiatre et à réclamer des investissements — un demi milliard de dollars par an — en santé mentale.
Alexandre Taillefer n’est pas le premier parent à déplorer qu’il faille attendre six mois pour voir un psychiatre et à réclamer des investissements — un demi milliard de dollars par an — en santé mentale.

Bye la santé mentale négligée

ÉDITORIAL / Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, se montre paraît-il ébranlé dans le documentaire «Bye», portant sur le suicide du fils de 14 ans d’Alexandre Taillefer et de Debbie Zakaib, Thomas. Ça tombe bien. Le ministre aura sous peu sur son bureau un rapport de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) sur l’impact d’une couverture plus étendue des services de psychothérapie dans le panier de services publics. Une occasion pour Québec, espérons-le, de donner un coup de barre significatif en santé mentale et d’éviter des drames à d’autres familles.