Le Soleil
Les personnages sont vêtus de costumes scintillants et campés par des acteurs qui ne nous laissent jamais oublier qu’ils sont en représentation.
Les personnages sont vêtus de costumes scintillants et campés par des acteurs qui ne nous laissent jamais oublier qu’ils sont en représentation.

Titus Andronicus: le grand défoulement

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
CRITIQUE / Des femmes qui jouent des rôles d’hommes (et inversement), quelques sacres bien sentis mis dans la bouche de personnages shakespeariens et, pourquoi pas, une finale alternative à celle écrite par le maître anglais. Pour leurs 10 ans, Les Écornifleuses se donnent pas mal toutes les permissions en adaptant Titus Andronicus au Périscope. L’exercice, qui tient du grand défoulement, s’avère au final plutôt libérateur.