Le Soleil
Victime d’intimidation à cause de son changement de sexe, Gabrielle Denault-Toussaint a utilisé l’automutilation comme cri d’alarme.
Victime d’intimidation à cause de son changement de sexe, Gabrielle Denault-Toussaint a utilisé l’automutilation comme cri d’alarme.

Intimidée, une ado se porte à la défense des victimes

Stéphanie Girard
Stéphanie Girard
La Tribune
L’intimidation subie par Gabrielle Denault-Toussaint à cause de son changement de sexe l’a menée à l’automutilation et à son retrait de l’école au printemps dernier. De retour à la rentrée, plus forte et surtout décidée à faire changer les choses, elle s’est levée alors qu’un de ses camarades subissait le même sort qu’elle avait connu.