Le Soleil
Pourquoi «avoir recours à la sous-traitance (à grande échelle) dans un secteur aussi essentiel à l’administration publique que les ressources informationnelles?», déplore l'auteur.
Pourquoi «avoir recours à la sous-traitance (à grande échelle) dans un secteur aussi essentiel à l’administration publique que les ressources informationnelles?», déplore l'auteur.

Informatique gouvernementale: un État sans expertise livré aux consultants

Point de vue
Point de vue
L’Assemblée nationale du Québec termine l’étude du projet de loi no 135 sur la gouvernance et la gestion des ressources informationnelles. Or, rien dans ce projet de loi ne s’attarde au problème fondamental : pourquoi avoir recours à la sous-traitance (à grande échelle) dans un secteur aussi essentiel à l’administration publique que les ressources informationnelles, communément nommées «informatique»?