Le Soleil
Selon Charles Morin, professeur à l'Université Laval, moins de la moitié des insomniaques consultent et ceux qui le font se tournent généralement vers leurs médecins de famille, qui sont trop souvent mal outillés pour les aider.
Selon Charles Morin, professeur à l'Université Laval, moins de la moitié des insomniaques consultent et ceux qui le font se tournent généralement vers leurs médecins de famille, qui sont trop souvent mal outillés pour les aider.

L'insomnie mal traitée au Québec

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
«J'essaie de trouver une façon diplomatique de le dire aux médecins...»