Le Soleil
Un manifestant américain tient une pancarte sur laquelle il est écrit «J'aurais espéré que ce soit des fake news», en référence à l'expression fréquemment utilisée par le président américain Donald Trump qui accuse les médias de relayer des fausses nouvelles.
Un manifestant américain tient une pancarte sur laquelle il est écrit «J'aurais espéré que ce soit des fake news», en référence à l'expression fréquemment utilisée par le président américain Donald Trump qui accuse les médias de relayer des fausses nouvelles.

«Fake news»: une expression nouvelle pour de vieilles histoires

Olivier Thibault et William Ickes
Agence France-Presse
L'expression anglaise «fake news» fleurit depuis quelques mois dans les médias, sans véritable traduction en français, pour désigner une information délibérément fausse circulant généralement sur internet.