Le Soleil
Frédérick Gingras, atteint de maladie mentale, a tué deux personnes dans la nuit de dimanche à lundi. Sa mère dénonce le fait que son fils ait été abandonné par le système de santé québécois.
Frédérick Gingras, atteint de maladie mentale, a tué deux personnes dans la nuit de dimanche à lundi. Sa mère dénonce le fait que son fils ait été abandonné par le système de santé québécois.

Un débat s'impose sur les droits en santé mentale

Point de vue
Point de vue
Le Soleil
Encore une fois, une fois de trop... Un individu atteint de troubles mentaux se retrouve sur le banc des accusés après avoir fait trois innocentes victimes dont deux qui ont perdu la vie. La mère de Frédérick Gingras crie sa rage devant un système qui a abandonné son fils atteint de maladie mentale et, de l'autre côté, on peine à imaginer les sentiments de désarroi et de révolte qui doivent habiter les familles des victimes.