Le Soleil
La commission scolaire de la Capitale, qui accueille la majorité des élèves allophones de la région de Québec, ne compte qu'une seule classe d'accueil qui est située à l'école primaire Sans-Frontière, dans Vanier.
La commission scolaire de la Capitale, qui accueille la majorité des élèves allophones de la région de Québec, ne compte qu'une seule classe d'accueil qui est située à l'école primaire Sans-Frontière, dans Vanier.

Élèves allophones à Québec: «On les a abandonnés»

Daphnée Dion-Viens
Daphnée Dion-Viens
Le Soleil
Dans la région de Québec, plus de 2000 élèves venant des quatre coins du monde doivent apprendre à maîtriser une langue complexe, le français, pour poursuivre leur parcours scolaire. Or seulement 5 % d'entre eux sont assis dans une classe d'accueil, alors que la quasi-totalité sont plutôt intégrés à des classes ordinaires, avec quelques heures de francisation par semaine. Une situation dénoncée haut et fort par des enseignantes, qui estiment que cette formule ne répond pas du tout à leurs besoins.