Le Soleil
Malgré leur handicap les empêchant pour la plupart de s'exprimer, les enfants réussissent à se faire comprendre par Louise Brissette. C'est qu'elle connaît sa marmaille - notamment Sarah, Julien, Jean-Simon, Gabrielle et Colombe - comme si elle avait tricoté chacun d'entre eux.
Malgré leur handicap les empêchant pour la plupart de s'exprimer, les enfants réussissent à se faire comprendre par Louise Brissette. C'est qu'elle connaît sa marmaille - notamment Sarah, Julien, Jean-Simon, Gabrielle et Colombe - comme si elle avait tricoté chacun d'entre eux.

Louise Brissette, la «mère Teresa» de Bellechasse

Normand Provencher
Normand Provencher
Le Soleil
Jean-Benoît aura été le premier, en 1978, un enfant atteint de spina-bifida, paralysé jusqu'au thorax. La seconde, Marie, arrivée à l'âge de deux mois, frappée par la même maladie. Les années suivantes ont vu débarquer Cathie, Clarisse et Pascal. Sont ensuite venus Louis-Étienne, Jean-Simon et Laurie. Et ainsi de suite jusqu'au 28e et plus récent membre de la famille, Antoine, 12 ans, victime du syndrome d'Apert. Vingt-huit enfants, handicapés physiques et intellectuels à des degrés divers, qui ont vu une femme au grand coeur changer leur vie.