Le Soleil
Plusieurs messages de sympathie et autres marques d'affection couvrent entièrement le casier de Medora Godin, à l'école secondaire privée l'Eau-Vive, de Neufchâtel.
Plusieurs messages de sympathie et autres marques d'affection couvrent entièrement le casier de Medora Godin, à l'école secondaire privée l'Eau-Vive, de Neufchâtel.

Les parents de Saint-Isidore encouragés à parler du drame avec leurs enfants

Pierre-Olivier Fortin
Pierre-Olivier Fortin
Le Soleil
«Pourquoi le papa a fait ça?» C'est la douloureuse question sortie de la bouche des camarades de Medora et Béatrice Godin à laquelle les parents doivent répondre, même si la vérité est d'une brutalité sans nom. Il faut pourtant la dire, a expliqué hier la conférencière Lynne Pion, spécialiste du deuil, à la cinquantaine de parents réunis à Saint-Isidore.