Le Soleil
La population de Québec raffole de l'archéologie, assure la chercheuse de l'Université Laval Allison Bain.«Chaque été, on a le mois d'août, le Mois de l'archéologie. On ouvre les sites, on ouvre les laboratoires. Le public répond en grand nombre. C'est incroyable, l'intérêt pour le passé», détaille la spécialiste en archéologie environnementale.
La population de Québec raffole de l'archéologie, assure la chercheuse de l'Université Laval Allison Bain.«Chaque été, on a le mois d'août, le Mois de l'archéologie. On ouvre les sites, on ouvre les laboratoires. Le public répond en grand nombre. C'est incroyable, l'intérêt pour le passé», détaille la spécialiste en archéologie environnementale.

Moins de fouillis dans l'archéologie à Québec

Samuel Auger
Samuel Auger
Le Soleil
La Ville de Québec fignole un plan directeur en matière d'archéologie, un chantier majeur de catalogage pour la capitale. Le but avoué des archéologues municipaux : réduire au minimum les découvertes surprises dans une ville marquée à jamais par ses milliers de trésors enfouis.