Le Soleil
Les députés qui siègent au Salon bleu ne devraient pas être autorisés à porter des signes religieux ostentatoires, propose le Parti québécois à son conseil national, dimanche, selon une résolution que Pauline Marois a tenu à défendre elle-même.
Les députés qui siègent au Salon bleu ne devraient pas être autorisés à porter des signes religieux ostentatoires, propose le Parti québécois à son conseil national, dimanche, selon une résolution que Pauline Marois a tenu à défendre elle-même.

L'interdit sur les signes religieux élargi aux députés du Salon bleu

Michel Corbeil
Michel Corbeil
Le Soleil
Les députés doivent perdre le droit de porter sur eux des signes religieux ostentatoires lorsqu'ils siègent à l'Assemblée nationale, recommande le Parti québécois (PQ) dans une résolution que la chef Pauline Marois a tenu à défendre elle-même.