Le Soleil
Des chauffeurs d'autobus, affiliés aux grandes centrales syndicales, ont fait connaître leur impatience mercredi devant la lenteur du gouvernement à nommer un président à la tête d'un comité chargé d'évaluer leur emploi.
Des chauffeurs d'autobus, affiliés aux grandes centrales syndicales, ont fait connaître leur impatience mercredi devant la lenteur du gouvernement à nommer un président à la tête d'un comité chargé d'évaluer leur emploi.

Des chauffeurs d'autobus manifestent sur la colline parlementaire

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Une manifestation bruyante s'est déroulée mercredi midi sur la colline parlementaire. Des chauffeurs d'autobus, affiliés aux grandes centrales syndicales, ont fait connaître leur impatience devant la lenteur du gouvernement à nommer un président à la tête d'un comité chargé d'évaluer leur emploi.