Le Soleil
La ministre Véronique Hivon croit qu'un nombre très restreint de gens demanderont l'aide médicale à mourir.
La ministre Véronique Hivon croit qu'un nombre très restreint de gens demanderont l'aide médicale à mourir.

Aide médicale à mourir: le Québec n'est pas la Belgique, selon la ministre Hivon

Pierre Pelchat
Pierre Pelchat
Le Soleil
La ministre Véronique Hivon en est convaincue. On ne peut comparer l'aide médicale à mourir au Québec avec l'euthanasie qui est pratiquée en Belgique depuis une dizaine d'années et qui est décriée par des opposants à l'aide médicale à mourir.