Le Soleil

La cage de la Corriveau, un artéfact «unique» dont l'authenticité fait peu de doutes

Baptiste Ricard-Châtelain
Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil
Le Tout-Québec muséologique se berce d'optimisme depuis le rapatriement de la cage métallique qui aurait servi à exposer la dépouille de «La Corriveau», devenue personnage mythologique de femme-sorcière-tueuse-de-maris depuis sa pendaison par les conquérants britanniques en 1763. À écouter les experts, l'authenticité de la pièce sera confirmée par les analyses scientifiques qui s'amorcent.