Le Soleil
La difficulté de concilier travail et famille a un impact sur le bien-être des Québécois. Simon Langlois, professeur de sociologie à l'Université Laval, souligne toutefois que «le sentiment de bonheur va remonter une fois les obligations familiales réduites».
La difficulté de concilier travail et famille a un impact sur le bien-être des Québécois. Simon Langlois, professeur de sociologie à l'Université Laval, souligne toutefois que «le sentiment de bonheur va remonter une fois les obligations familiales réduites».

Les Québécois sont heureux, conclut une enquête

Annie Mathieu
Annie Mathieu
Le Soleil
En moyenne, les Québécois évaluent leur bonheur à 7,1 sur 10. Sans surprise, ceux qui ont un portefeuille bien garni, des relations sociales et amoureuses harmonieuses ainsi qu'un boulot qui les satisfait sont plus heureux. À l'inverse, les paumés et les célibataires dégringolent dans l'échelle.