Le Soleil
Atteint de dysphasie, William Renaud a subi le rejet des autres. C'est d'ailleurs ce qui l'a motivé à entreprendre son périple africain.
Atteint de dysphasie, William Renaud a subi le rejet des autres. C'est d'ailleurs ce qui l'a motivé à entreprendre son périple africain.

Vaincre ses peurs un pas à la fois sur les pentes du Kilimandjaro

Baptiste Ricard-Châtelain
Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil
Vous souvenez-vous de William Renaud? En 2012, à 16 ans, il cultivait le rêve pour le moins ambitieux de réunir autour de lui un groupe d'aventuriers prêts à dépenser des milliers de dollars pour le suivre jusqu'en Tanzanie histoire de gravir le plus haut sommet d'Afrique. Le jeune homme voulait être plus fort que les préjugés des autres élèves, plus fort que la dysphasie qui freine son cheminement scolaire. Eh bien, il a vaincu le Kilimandjaro avec une quinzaine de volontaires. Et il n'entend pas s'arrêter en si bon chemin...