Le Soleil
«En basse-ville, il y a seulement un commerce sur deux qui est accessible et on voit encore des aberrations comme cet établissement où il y a une rampe d'accès... donnant sur un escalier descendant qui se rend au sous-sol!», explique Michel Bédard, vice-président du Comité d'action des personnes vivant des situations de handicap (CAPVISH).
«En basse-ville, il y a seulement un commerce sur deux qui est accessible et on voit encore des aberrations comme cet établissement où il y a une rampe d'accès... donnant sur un escalier descendant qui se rend au sous-sol!», explique Michel Bédard, vice-président du Comité d'action des personnes vivant des situations de handicap (CAPVISH).

Les handicapés s'ennuient du mail Saint-Roch

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Plus de cinq ans après la fin des travaux de démolition du Mail Saint-Roch, plusieurs personnes handicapées avouent s'ennuyer un peu de l'ancien centre commercial qui occupait une partie de la rue Saint-Joseph pendant plus de 25 ans et dont les commerces étaient accessibles aux personnes en fauteuil roulant.