Le Soleil

Coupes à la Garde côtière: le fleuve perd des yeux et des oreilles

Annie Mathieu
Annie Mathieu
Le Soleil
«Mayday!... Maydaayyy!...» D'ici quelques années, des appels à l'aide sur le fleuve Saint-Laurent pourraient demeurer sans réponse. En fermant deux centres responsables des services de communication et de trafic maritimes, la Garde côtière canadienne ampute la voie navigable d'une partie de ses yeux et de ses oreilles.