Le Soleil
Le Service de support et d'accompagnement pour contrevenants adultes devra cesser d'offrir son aide aux détenus si sa subvention de 55 000 $ n'est pas rétablie, clament Roland Pelletier et Jacynthe Drolet. Une pétition circule - en ligne et en prison - pour tenter de renverser la vapeur.
Le Service de support et d'accompagnement pour contrevenants adultes devra cesser d'offrir son aide aux détenus si sa subvention de 55 000 $ n'est pas rétablie, clament Roland Pelletier et Jacynthe Drolet. Une pétition circule - en ligne et en prison - pour tenter de renverser la vapeur.

Un organisme d'aide aux prisonniers perd sa subvention

Annie Mathieu
Annie Mathieu
Le Soleil
À partir du 1er avril, les contrevenants incarcérés à l'établissement de détention de Québec n'auront plus accès aux oreilles de bénévoles qui les écoutent et les accompagnent dans leur cheminement de remise en liberté. En ne renouvelant pas la subvention au seul organisme québécois qui offrait ce service, le ministère de la Sécurité publique du Québec l'oblige à cesser ses activités.